BLAMONT.INFO

Documents sur Blâmont (54) et le Blâmontois

 Présentation

 Documents

 Recherche

 Contact

 
 Plan du site
 Historique du site
 
Texte précédent (dans l'ordre de mise en ligne)

Retour à la liste des textes

Texte suivant (dans l'ordre de mise en ligne)


Nicolas Bizoton, gouverneur de Blâmont ?
 


On lit dans « Souvenirs d'Amérique et de France, par une créole » (Ed. Paris 1883) :

« En 1711, le 11 mars, Nicolas Bizoton, sieur de la jonchère ancien gouverneur de Lictemberg en Alsace mourut à Paris, dans le fauxbourg Saint-Germain où il demeurait depuis le retour de Lictemberg.Il n'a été que six heures malade. Il était dans sa 77e année; on croit que sa maladie était une apoplexie de sang. Il est enterré à Saint-Sulpice, sa paroisse, devant le crucifix. Il avait servi trente ans le Roy, dans le régiment de la Ferté, avec lequel il s'était trouvé dans plusieurs batailles et dans plusieurs sièges : en Flandres, en Allemagne, en Hongrie, et partout où s'est trouvé le régiment, n'ayant jamais perdu aucune occasion de rendre service au Roy. Sa Majesté lui donna pour récompense le gouvernement de Blanmont en Lorraine, et, ensuitte, celuy de Lictemberg en Alsace. Il ne fut qu'une année à Blanmont et il a été gouverneur de Lictemberg vingt-cinq ou vingt-six ans. [...] »

Une seule année de présence certes, mais le nom de Nicolas Bizoton n'apparaît nulle part dans les documents connus sur Blâmont...

L'explication de cette énigme est donnée plus loin :

« J'ai dit, que Nicolas Bizoton, sieur de la jonchère avait eu le gouvernement ou commandement de Blamont, pour récompense de ses bons services; voici la copie des lettres patentes de Sa Majesté pour ce gouvernement ou commandement :
« Louis, par la grâce de Dieu, Roy de France et de Navarre, à notre cher et bien amé le sieur de la jonchère premier capitaine du régiment d'infanterie de la Ferté, salut. Ayant retiré le sieur de Beaulieu, du commandement que nous lui avions confié du château de Blamont, pour luy donner le gouvernement du château de Montbeliard, et étant nécessaire à notre service d'établir, en sa place, une personne capable et sur laquelle nous puissions nous reposer de la sûreté dudit château de Blamont, [...] Donné à Versailles, le 18 novembre, l'an de grâce 1680, [...]»

Il n'est donc plus nécessaire de chercher davantage : car en 1680, le château médiéval de Blâmont n'est plus que ruines, le nouveau château utilisé comme grenier, et le seul château de Blamont qui subsiste en tant que forteresse est dans le Doubs, à 20 kilomètres de Montbéliard.

Encore une fois la confusion règne entre les deux communes homonymes de Meurthe et Moselle et du Doubs (voir en exemples 1475 - Siège de Blamont.... dans le Doubs et
Janvier 1814 - Les cosaques à Blâmont).

Nous n'accablerons pas l'auteur de cet ouvrage non signé, qui est en réalité Hélène Allain, née d'Aquin (1833-1927), arrivée en France de Saint-Domingue vers 1869, mais esquisserons un sourire en découvrant plus loin dans son écrit que la Vezouze et la Meurthe sont en Franche-Comté :
« Blamont est une ville de Lorraine qui appartient au Roy et qui est à présent dépendante du gouvernement de la Franche-Comté. Elle est située au pied des montagnes, sur la petite rivière de Vesouze qui se va rendre, ensuite, dans la Meurte. Elle a titre de comté d'une assez grande étendue. Elle est environ à sept lieues de Nancy, à l'Orient, en tirant vers Strasbourg. »

Et si en 1681, Nicolas Bizotin gouverne le château de Blamont (25), c'est Joseph Massu de Fleury qui est prévôt de Blâmont (54).

 

Mentions légales

 blamont.info - Hébergement : Amen.fr

Partagez : Facebook Twitter Google+ LinkedIn tumblr Pinterest Email