BLAMONT.INFO

Documents sur Blâmont (54) et le Blâmontois

 Présentation

 Documents

 Recherche

 Contact

 
 Plan du site
 Historique du site
 
Texte précédent (dans l'ordre de mise en ligne)

Retour à la liste des textes

Texte suivant (dans l'ordre de mise en ligne)

 

1475 - Siège de Blamont.... dans le Doubs


Nous avons déjà évoqué en note de l'article « Notice sur la Tour de Frémonville » la confusion qui règne entre les sièges de Blâmont (1636 et 1638), et Blamont en 1475 dans le Doubs, mais la persistance de l'erreur nous conduit à détailler davantage le problème.

Car le 31 juillet 1475, les Alsaciens et environ 4000 Suisses entament le siège du château de Blamont (dans le Doubs) occupé par les troupes bourguignonnes, et en obtiennent la reddition en août 1475, (voir Diebold Schilling - Grande chronique des guerres de Bourgogne).
Mais il n'y a aucun siège de Blâmont en Lorraine au XVème siècle, et cette confusion se répand cependant, liée à l'invasion des Bourguignons en Lorraine et à la célèbre bataille de Nancy en 1477 où périt Charles le Téméraire.

  • Ainsi dans sa « Notice sur la Tour de Frémonville » Edmond de Martimprey de Romécourt écrit faussement: « Elle fut sans doute entièrement ruinée en 1475 lorsque l'armée du duc de Bourgogne vint assiéger et prendre Blâmont ».

  • La célèbre gravure de Hoegnagle en 1585 porte la mention « De laquelle beauté néanmoins elle décheut grandement & perdit beaucoup l'an de nostre Seigneur MCCCCLVII la veille S. Laurent. Car pourtant qu'elle s'estoit jointe avecques les villes & Princes confédérés contre Charles Duc de Bourgoigne, elle fut assiégée & pressée d'un long siège par les Suisses et gendarmerie du Duc Sigismond d'Autriche, lesquels ayans finalement pris d'assault cette ville, & après que les souldats eurent assouvi leur convoitise & rage insatiable & furieuse des rapines & despouilles des misérables bourgeoys, ayans emporté huit caques de poudre à canon, qu'ils y trouvèrent, plusieurs pièces d'artillerie & toutes les victuailles de la ville, autant qu'il en eust fallu pour l'entretenir deux ans ils bruslèrent toute la ville ».
    1457 ? Mais la précision "veille Saint Laurent" (10 août), correspond à la date du 9 août (1475) avancée par de divers historiens pour la chute de Blamont dans le Doubs. Erreur dur le lieu donc, cumulée avec une erreur d'année !

  • Edmond Delorme perpétue l'erreur en écrivant « Thiébault II [de Blâmont], allié du Téméraire, ne prend pas part à la bataille de Nancy. S' il est épargné par les Bourguignons. il n'échappe pas à la fureur dévastatrice des Suisses et des Allemands, venus au secours du Duc de Lorraine. René II. Son Château est pris d'assaut et la ville est rançonnée (1477). »

  • Et de nombreux autres textes commettent la même erreur. Par exemple dans « Un mot d'histoire sur l'Alsace et Strasbourg » d'Edmond Ott (Ed. Paris 1884), il est fait allusion à l' « Autruche », le plus lourd canon de Strasbourg (tiré par 22 chevaux) en ces termes :
    « Au siège de Blâmont (1), l'Autruche de Strasbourg décida la reddition de la place.
    (1) Blâmont, aujourd'hui chef-lieu de canton, sur la Vezouse (Meurthe-et-Moselle). »

Seul Dedenon rétablit la vérité : « En août 1475, la frayeur causée par l'invasion bourguignonne fut telle que plusieurs villes de Lorraine : Lunéville, Deneuvre. Dieuze, allèrent spontanément faire leur soumission au Téméraire, arrêté devant Nancy. Le bailliage d'Allemagne opposa bravement sa résistance et fut écrasé de garnisons ennemies. Sarrebourg fut pris d'assaut. Blâmont reçut au contraire un sauf-conduit et ne fut pas inquiété. »

Si l'on ajoute à cette confusion le Siège de Vellexon, en 1409, qui bien que situé en Franche-Comté ne concerne pas les seigneurs de Blamont (dans le Doubs) mais bien ceux de Blâmont (en Lorraine), voilà de quoi donner lieu encore longtemps à de multiples erreurs (on lit-on encore sur internet ce type de fâcheuse approximation : « Depuis le sommet des remparts, on jette principalement des pierres, des tonneaux d'excréments, de la chaux vive liquide voire des ruches d'abeilles (comme à Blâmont, en Meurthe et Moselle, en 1475) »).

La présence des Suisses dans cette union avec les Alsaciens pour réduire l'influence du Duc de Bourgogne a donné lieu à de multiples récits de ce siège important, et à de riches illustrations du « siège de Blamont », dont cinq exemples figurent ci-dessous.

Dommage pour l'histoire locale que cette riche iconographie concerne Blamont, et non Blâmont...

Siège de Blamont (Doubs) - 1475
Diebold Schilling, Amtliche Berner Chronik, vol. 3 - 1478-1483

Siège de Blamont (Doubs) - 1475
Diebold Schilling, Amtliche Berner Chronik, vol. 3 - 1478-1483

Siège de Blamont (Doubs) - 1475
Werner Schodoler, Eidgenössische Chronik, vol. 3 - 1514-1532

Siège de Blamont (Doubs) - 1475
Christoph Silberysen - Chronicon Helvetiae, 1572

Siège de Blamont (Doubs) - 1475
Christoph Silberysen - Chronicon Helvetiae, 1572


 

Rédaction : Thierry Meurant

Mentions légales

 blamont.info - Hébergement : Amen.fr

Partagez : Facebook Twitter Google+ LinkedIn tumblr Pinterest Email