BLAMONT.INFO

Documents sur Blâmont (54) et le Blâmontois

 Présentation

 Documents

 Recherche

 Contact

 
 Plan du site
 Historique du site
 
Texte précédent (dans l'ordre de mise en ligne)

Retour à la liste des textes

Texte suivant (dans l'ordre de mise en ligne)


Harteville ?
 



On lit dans l'Histoire du Blâmontois dans les temps modernes de l'abbé Dedenon, le passage suivant concernant les ravages des reitres protestants en 1587 :
« On apprit bientôt toutes les dévastations causées dans les lieux environnants. Barbezieux et Harteville, détruits, ne se relevèrent jamais. »
et en notes :
« Harteville, ancien hameau détruit dans cette circonstance, entre Barbas et Nonhigny »

La source de ces informations est sans doute dans Itinéraire et ravages des reitres en Lorraine sous la conduite du duc de Bouillon (1587) publié en 1911 par l'abbé Edmond Chatton :
« Les lieux de campement indiqués par La Huguerie sont faciles à reconnaître, sauf un seul. Chevillers ou Achevillers, c'est Ancerviller ; « Erbévillers », c'est Herbéviller, près d'Ogéviller, et non pas, comme le prétendent les annotateurs de l'Éphéméride, Erbéviller près de Réméréville (canton de Saint-Nicolas), qui est à 40 kilomètres de là. L'apparition de Serturvilley Sertuville ou Sertaville, comme il est écrit dans les Mémoires, est plus déconcertante. J'avais d'abord cru qu'une faute d'impression s'était glissée dans ce passage, car aucun nom ayant cette consonnance ne se rencontre dans le Dictionnaire topographique de la Meurthe ; mais notre confrère M. Marchal, qui a vérifié à la Bibliothèque nationale le manuscrit ayant servi à l'édition de M. de Laubespin, a bien voulu m'informer que la lecture était exacte et ne donnait lieu à aucune hésitation. Renseignement pris près d'un ami qui habite Blâmont, il se trouve, à environ 6 kilomètres de la ville, près d'un ruisseau qui se jette dans le Vacon, un lieudit connu sous le nom de Harteville. Naguère, on y voyait encore une maison ; à présent il n'y a plus que des ruines très effacées : c'est là vraisemblablement que s'est tenu un conseil de guerre. »

L'existence d'une baraque est confirmée cinquante ans auparavant dans Les communes de la Meurthe de Henri Lepage (1853) :
« HERTEVILLE, baraque sur le territoire de Nonhigny. »
et
« NONHIGNY. [...] De celle commune dépendent, outre la ferme du Bois-de-la Grange, Herteville, baraque; la Grande-Haie, ferme et moulin. »


Il semble donc qu'il s'agisse de la « Baraque » figurant sur la carte de Cassini, située au croisement du Vacon et du ruisseau de l'Embanie.

L'Éphéméride de l'expédition des Allemands en France de Michel de La Huguerye évoque effectivement à trois reprises Serturville, où se tient  un conseil de guerre : « Le lundy 21e d'aoust, nous séjournasmes à Serturville », « nous priant, Monsieur de Bouillon, d'aller au conseil à Serturville », « Le mardy 22e d'aoust, nous partismes de Serturville ».

Mais contrairement à ce qu'indique l'abbé Dedenon, rien ne prouve que Serturville, Harteville ou  Herteville, ait été une localité, ni même qu'elle ait été détruite en 1587, la carte de Cassini (relevée entre 1754 et 1769) n'indiquant donc qu'une baraque toujours présente un siècle plus tard.
Et aucune autre source ne donne d'information complémentaire...

 

Rédaction : Thierry Meurant

Mentions légales

 blamont.info - Hébergement : Amen.fr

Partagez : Facebook Twitter Google+ LinkedIn tumblr Pinterest Email