BLAMONT.INFO

Documents sur Blâmont (54) et le Blâmontois

 Présentation

 Documents

 Recherche

 Contact

 
 
 Plan du site
 Historique du site
 

Retour à la liste de l'Est républicain


L'Est Républicain

- 1926 -



9 février 1926
AVRICOURT
Contraventions. - Des contraventions ont été relevées contre M. D..., pour défaut de permis de circulation et de permis de conduire; contre M. Poirot René, au service de M. L)..., pour défaut de patente et défaut de permis de circulation; contre Sobry Saturnin, marchand ambulant, pour défaut de déclaration de profession ambulante.
BLAMONT
Auto. - Un procès-verbal a été dressé contre Ben Armand, négociant, pour numéro illisible à sa voiture automobile.


15 février 1926
EXTRAIT des Minutes du greffe de la Cour d'appel de Nancy
Par arrêt de la Cour d'appel de Chambre correctionnelle, du 28 janvier 1926 qui a infirmé, sur l'appel du prévenu et du Procureur Général, un jugement rendu par le Tribunal correctionnel de Lunéville le 2 décembre 1925 ;
Le nommé LIOTTÉ (Emile André), 36 ans, né le 8 septembre 1889, à Vého (Lunéville) de Emile-André, et de Marie-Rose SIMON, marié, 2 enfants, cultivateur et laitier, demeurant à Vého (Lunéville).
Déclaré coupable d'avoir, à Vého. le 1er octobre 1925, mis en vente et vendu du lait mouillé dans la proportion de soixante pour cent, a été condamné à deux mois d'emprisonnement, 600 francs d'amende et aux frais. La Cour a ordonné, en outre, l'affichage du présent arrêt, pendant sept jours consécutifs à la porte du condamné et la publication par extrait dans les journaux « L'Est Républicain », l' « Impartial de l'Est », paraissant à Nancy ; l' « Indépendant de Lunéville » et le « Journal de Lunéville », qui s'impriment et se publient à Lunéville.
Pour extrait certifié conforme :
Le Greffier de la Chambre correctionnel MASSON.
Pour le procureur général. BARBEY

16 février 1926
Mignéville
Incendie. - Un commencement d'incendie s'est déclaré, le 12 janvier vers 5 heures 45, dans un hangar appartenant à M. Alison Charles, négociant à Mignéville et attenant à son habitation.
Une importante quantité, de fourrages, foin et paille a été détruite. Les pertes, couvertes par l'assurance, sont évaluées à 8.000 francs. Causes inconnues.

19 février 1926
Obsèques de M. Grangé
Jeudi matin, à 10 heures, ont ou lieu, à l'église St-Léon, les obsèques de M. Jules-François. Grangé, ancien maire de Domjevin, décédé le 25 avril 1915, au camp d'Ingolstadt où les Allemands l'avaient emmené prisonnier dès le début de la guerre de 1914.
Le défunt qui avait, fait la campagne de 1870, avait déjà subi une dure captivité dans les geôles de nos ennemis.
Parmi les assistants on remarquait une partie du conseil municipal de Domjevin et plusieurs habitants de cette commune ; MM. Adrien-Didion et de Roche du Telloy, du Souvenir Français.
Après le service religieux, le corps a été conduit au cimetière de Préville où a eu lieu l'inhumation.

10 mars 1926
JEAN SCHERBECK
au Cercle Artistique
Couarail d ancêtres

18 mars 1926
BLAMONT
Cavalcade de la Mi-Carême. - La cavalcade organisée à Blâmont, à l'occasion de la Mi-Carême a eu un grand succès. Quatorze chars magnifiquement décorés, ainsi que de nombreux cavaliers, cyclistes et travestis, ont défilé, l'après-midi, dans les rues de la ville, où se trouvait une foule considérable.
Pour terminer la fêie, un grand bal paré et masqué, a été donné dans le salon de l'hôtel de ville.
Les membres du comité de la fête adressent leurs plus vifs remerciements, aux généreux donateurs, et à toutes les personnes, qui ont bien voulu apporter leur dévoué concours pour la réussite de cette fête. Le comité espère, pour l'année prochaine, faire mieux encore.
LEINTREY
Les chiens. - Les gendarmes ont verbalisé contre Mme Garafoli, ménagère, pour divagation de son chien.

11 avril 1926
ANCERVILLER
Départ de l'instituteur, - On nous prie d'insérer :
« Nous apprenons avec regret le départ très prochain de M. Cremel, instituteur à Ancerviller, admis a la retraite, après plus de 41 ans de services. Venu à Ancerviller au début de 1911, il s'est acquis, par l'excellence de sa méthode éducative et son dévouement, la reconnaissance et l'affectation de ses élèves et de leurs parents. Les services qu'il a rendus sans compter lui ont valu l'estime de la population.
« Nous adressons à M. Crémel nos remerciements et le prions de conserver dans son coeur le- souvenir des nombreux amis qu'il laisse à Ancerviller, comme nous gardons dans le nôtre son souvenir et celui de sa famille. »
M. Crémel est remplacé par M. Gallaire, jeune instituteur très sympathique, auquel nous souhaitons une cordiale bienvenue.

22 avril 1926
VAUCOURT
Contravention. - Une contravention a été relevée contre M. François Dedenon, cultivateur à Autrepierre, pour défaut de permis de conduire.

6 mai 1926
Pour la Maison maternelle
DE BLAMONT
LE CINÉMA EN COULEURS ET EN RELIEF
L'Union des Femmes de France, que préside avec tant de distinction et d'activité Mme la générale Masson, a donné hier, à la salle Déglin, deux représentations, cinématographiques au profit de la Maison maternelle de Blâmont.
Les Invités officiels étaient reçus à la séance du soir par Mme Masson, entourée de ses collaboratrices : Mmes Bardet, Mathieu, des infirmières de Blâmont.
Remarqué dans la nombreuse assistance : MM. André Magré, préfet de Meurthe-et-Moselle; Ville et Charie, conseillers de préfecture; les généraux Penet, Aldebert ; l'intendant Masson; de Turckheim- Eugène Rousselot, président du Comité des fêtes; George Boulay, délégué régional de l'U.F.F.; Deis, procureur de la République: Louis Spillmann, doyen de la Faculté de médecine, de nombreux médecins, les représentants de la Presse, etc...
L'intérêt particulier de ces séances résidait dans la présentation de films obtenus par le procédé cinémastéréoscopique en couleurs naturelles, dû à la découverte d'un jeune ingénieur roumain, M. Daponte.
La partie technique du relief à l'écran a été donnée, sous forme d'une causerie par M. Henri Lepage, secrétaire général de l'Association professionnelle de la presse cinématographique.
On vit d'abord plusieurs bandes reproduisant des épreuves sportives, grâce à l'appareil Cintro ultra rapide, à la vitesse de 240 photos à la seconde; puis l'étude de fleurs en couleurs naturelles, d'étoffes aux dessins chatoyants et surtout le voyage du prince de Galles à travers l'Inde et le Burma Mystérieux, au pays des maradjahs éblouissants et des éléphants sacrés.
L'assistance apprécia fort cette découverte pleine de promesses pour l'avenir et ce film déroulé en public pour la première fois.
Quelques projections fixes sur la Maison maternelle de Blâmont montrèrent le fonctionnement de cette belle oeuvre et fit pressentir tout le bien qu'on était en droit d'en attendre.

20 mai 1926
BLAMONT
La vie sportive. - L'organisation de la course cycliste Blâmont-Cirey-Blâmont est complètement terminée : les dernières dispositions ont été prises pour que cette épreuve obtienne un succès éclatant.
Des autos mises à la disposition des dirigeants et conduites par MM. Tranchant, Paul Lévy. Charles Boch, Joseph Kennel, assureront la bonne marche de l'épreuve pendant tout le parcours.
Et les primes sont encore venues grossir le lot des nombreux prix de la course, notons en passant celles offertes par MM. Jean Crouzier notaire, René Delettre, Léon Claudel Simonin, Boulanger, Joseph Rung, Thomassin, P. Schlutz, Robert Divoux, de Baccarat ; Paul Schnorr.
Un des sportsmen qui compte parmi les plus dévoués à Blâmont, Robert Mantout, nous informe aussi qu'il offre en prime trois kilos de knackwurst, la spécialité de la maison, dont les gourmets font à bon droit tant d'éloges.
Rappelons aux intéressés que l'aimable propriétaire du café-restaurant Badiali mettra une chambre a leur disposition pour y déposer leurs effets.
Jeunes coureurs, hâtez-vous et engagez-vous avant le jeudi 22 mai, dernier délai, chez Georges Colas, café du Commerce.
EMBERMENIL
Les étrangers - Les gendarmes ont verbalisé contre Guy Paul, domestique de culture, pour défaut de carte d'identité.
LEINTREY
Procès-verbal. - Un procès-verbal à charretier, pour défaut de plaque à sa voiture.

25 mai 1926
BLAMONT
Querelle de dames. - Mlle Augustine Mangin, 50 ans, repasseuse, vit en mauvaise intelligence avec sa voisine, Mme Bridey Céleste, 34 ans. Le 20 mai, dans la mâtinée, les deux femmes se rencontrèrent dans l'escalier, lequel est mitoyen, et c'est évidemment son plus grand tort. D'aigres propos furent échangés, pelle à main et balai se levèrent, puis s'abattirent.
Mlle Mangin dit avoir été menacée et frappée.
« Ce n'est pas vrai », déclare son adversaire, « c'est elle qui m'a battue »
La justice, tâchera de s'y reconnaitre.
EMBERMENIL
Le chien féroce. - Le 19 mai, le berger Geoffroy Huerner était rentré au village pour manger la soupe, laissant ses moutons parqués. Quand il revint il constata qu'un chien appartenant à M. Emile Desboeufs s'était introduit dans le parc et avait mordu avec une véritable férocité trois brebis et cinq agneaux. Les pauvres bêtes ont été terriblement abîmées. Plusieurs agneaux devront être sacrifiés.
Le propriétaire du berger estime à 1.000 fr. le préjudice qui lui est causé et dont le propriétaire du chien est évidemment reconnaissable.

8 juin 1926
AVRICOURT
a commémoré ses grands Morts

20 juillet 1926
Amenoncourt a inauguré son monument aux morts

21 juillet 1926
COUR D'ASSISES de Meurthe-et-Moselle
LE CAMBRIOLAGE DE BLAMONT
Mardi matin a comparu devant le jury, Eugène Lorentz, 26 ans, garçon de culture, originaire de Waldwisheim, arrondissement de Saverne.
Lorentz avait été employé à deux reprises comme domestique de culture par M. Gabriel. Duchamp. 28 ans, cultivateur à la ferme Saint-Paul, territoire de Blâmont. Lorentz s'enivrait et se montrait brutal pour les animaux. Aussi son patron dut-il le congédier.
Dans la nuit du 30 avril, Laurentz étant venu rôder la nuit aux environs de la ferme, fractura une porte et, pénétrant dans la salle à manger où il était certain de ne rencontrer personne, s'empara d'une somme de 520 francs, d'un fusil de chasse avec plusieurs cartouches et de diverses provisions.
Il eut soin de couper les fils du téléphone placés dans cette chambre.
C'est en se servant d'un ciseau à froid que Lorentz fit des pesées sur la porte qu'il fractura.
Lorentz, arrêté peu après par les gendarmes de Saverne, déclara qu'il était sorti de la prison de Phalsbourg le 30 avril, à 7 heures du matin. Il venait de purger une peine de six mois qui lui avait été infligée pour abus de confiance. En passant à Sarrebourg, il acheta un ciseau et une lime avec l'intention de s'en servir pour commettre un cambriolage
Il se dirigea vers Avricourt et arriva vers 22 heures à Blâmont. Il rôda un moment près de la ferme de son ancien patron et c'est, entre minuit et une heure qu'il cambriola la salle à manger de M. Duchamp.
Il se rendit ensuite à pied à Rechicourt, où il prit le train pour aller à Waldohwishelm, chez ses parents, où il fut arrêté
Lorentz avait été condamné pour ce cambriolage à deux ans de prison par le tribunal correctionnel de Lunéville,
Au lieu de s'incliner devant ce jugement, il fit appel pensant obtenir une réduction de peine. Il fut bien mal inspiré car la cour d'appel en raison des mauvais antécédents de Lorentz et des circonstances dans lesquelles fut commis le vol - la nuit, et par effraction - se déclara incompétente C'est ainsi que Lorentz fut renvoyé devant le Jury.
Au cours des débats, il a renouvelé ses aveux.
Après le réquisitoire de M. Barbey, avocat général, et une éloquente plaidoirie de Me Radier, Lorentz a été condamné à cinq ans de prison et dix ans d'interdiction de séjour.

26 juillet 1926
DOMJEVIN
fête ses morts et sa reconstitution

27 juillet 1926
La double Cérémonie de Domjevin

28 juillet 1926
HERBEVILLER
Procès-verbaux. - Des procès-verbaux ont été dressés contre Jean Magnin, magasinier, pour défaut de plaque d'identité à son vélo, et contre Robert Gerstel, tailleur d'habits, pour défaut d'appareil sonore à son vélo.
REMONCOURT
Contravention. - Une contravention a été relevée contre Albert Schoumacker, pour défaut de plaque de contrôle à son vélo.

3 août 1926
Leintrey
Les étrangers. - Les gendarmes ont verbalisé contre Pierre Boudard, manoeuvre, pour défaut de carte d'identité; et contre Jakouchine Harion, manoeuvre, pour défaut de visas de carte d'identité.

7 août 1926
ANCERVILLER
Les vélos. - Les gendarmes ont verbalisé contre Mme Colin et M. Colin Charles, pour défaut de plaque d'identité de vélo.
BLAMONT
Course cycliste. - Rappelons que dimanche 8 août se disputera l'épreuve cycliste de 120 kilomètres organisée par l'U. S. Blâmontaise, avec le concours de nombreux commerçants; 800 francs de prix.
Itinéraire : Blâmont. Domèvre, Herbéviller, Ogéviller, Bénaménil, Thiébauménil, Marainviller, Lunéville, Rehainviller, Xermaménil, Gerbéviller, Moyen, Magnières, Saint-Pierremont, Roville-aux-Chênes, Rambervillers, Ménil, Baccarat, Bertrichamps, Raon-l'Etape, Neufmaisons, Pexonne, Badonviller, Bréménil, Petitmont, Cirey, Frémonville, Blâmont.
Départ : Place Carnot, à 9 h. 30

26 août 1926
L'Hôtellerie de Blâmont
Dans les mémoires de la Société d'archéologie lorraine, je viens de retrouver une relation fort intéressante intitulée « Coup d'oeil sur l'état de la Lorraine au commencement du XVIIe siècle, traduit du latin de Jodocus Sincerus. »
« Cette publication, dit M. Guerrier de Dumast, n'est pas autre chose qu'un ancien itinéraire latin, ou, voulant, à partir de l'Allemagne, conduire en France ses voyageurs, le guide, avant d'y arriver, rencontre les vieux Etats héréditaires de la couronne de Lorraine. »
L'ouvrage se nomme Itinerarium Galliae. Il est, nous l'avons dit, de Jodocus Sincerus, personnage dont le nom ressemble fort à un nom de guerre, mais qui, pseudonyme ou non, était un homme bien informé et avait réellement vu les pays dont il parle.
Ayant noté ses impressions, de Strasbourg jusqu'aux frontières du pays lorrain, Jodocus poursuit :
« Quand on a gagné les hauteurs, il faut traverser Phalsbourg (Pfaltzburgus), premier village (pagus) de la Lorraine à partir de cette entrée, et village très joli, où ne feront pas mal de s'arrêter les gens partis de bonne heure de Strasbourg. Dans les dernières guerres, on l'avait entouré d'un rempart de terre, et l'on y avait mis garnison.
« Ensuite, au bout d'un chemin pierreux, s'offre la ville de Sarberg (Sarrebourg), puis le village de Saint-Georges, où l'on voit une singulière enseigne d'auberge : « Point d'or, point d'argent », et, enfin une ville (oppidum) agréable quoique pas très grande : Blancmont (Blâmont), appelé par les Allemands Blanckenburg. La, à gauche en entrant, est un vaste, et magnifique château (arx diffusa et magnifica). Non loin du château, une hôtellerie où, pour un prix modéré (tolerabili pretio), on vit parfaitement bien (Cautissime). Ne négligez pas de vous arrêter ici le second jour, car vous êtes sûr de ne rien rencontrer de mieux sur toute la route de Paris. J'en parle pour en avoir fait souvent l'épreuve.»
Jodocus Sincerus était, certes, un homme de bien puisqu'il appréciait une bonne table à l'égal du plus séduisant paysage.
Le compliment qu'il fait à l'hôtelier du temps est de qualité. Et voyez comme, à la faveur de cette remarque flatteuse, le passé lumineux vient éclairer le présent. Dans la bonne cité de Blâmont, la tradition se perpétue et l'hôtelier d'autrefois a trouvé un digne successeur en la personne de mon vieil ami Jules Conrad.
De l'excellent Jules et de son établissement, on peut dire - et ceci n'a rien à voir avec la publicité - : « On ne peut rien rencontrer de mieux sur la route de Paris. »
A une époque d'intolerabile pretio (ce qui veut dire en bon français : coup de fusil de première), il nous plaît de tendre hommage à la conscience professionnelle, de Jules Conrad et, en même temps, à la tradition blâmontaise du bien-manger, célébrée en latin, il y a trois cents ans, par notre confrère Jodocus Sincerus.
F.R.

27 août 1926
Les fêtes de la reconstitution de Mignéville et le centenaire de M. Joseph Zalesky
Voici le programme des fêtes de la reconstitution de Mignéville et du centenaire de M. Joseph Zalesky.
Samedi 18 septembre, 19 heures. Pavoisement général et sonnerie des cloches.
19 h. 30, appel aux -pompiers. 20 heures, retraite aux flambeaux par la compagnie des sapeurs-pompiers et les sociétés locales.
Dimanche, 19 septembre, 6 heures, réveil en fanfare par les tambours et clairons. Sonnerie des cloches.
9 heures, place de la Mairie, rassemblement des écoliers et de la compagnie des sapeurs-pompiers pour la formation du cortège.
9 h. 15, réunion à la mairie des conseillers municipaux, fonctionnaires, invités présents et réception de M. Joseph Zalesky.
9 h. 30, messe solennelle. A l'issue de la messe, remise de gerbes de fleurs au pied du monument, par les sociétés et les enfants des écoles. Minute de silence.
10 h. 45, réception des autorités à la mairie.
11 heures, remise de fleurs. Compliments et discours. Souvenir offert à M. Joseph Zalesky.
11 h. 30, inauguration de la mairie, écoles, réseau d'eau, etc.
12 heures, visite du village restauré.
12 h. 30, grand banquet par souscription à la mairie. Concert vocal et instrumental pendant, le repas.
15 heures, concert place de la Mairie.
21 heures, illuminations, feu d'artifice, place de la Gare.
Les personnes qui désirent -prendre part au banquet devront envoyer à la mairie de Mignéville avant le 4 septembre le montant de la cotisation, soit 25 fr.

29 août 1926
REPAIX
Coups. - Plainte a été portée par M. Victor Bastien, cultivateur, contre son locataire, le nommé : Caroil Tranquille, 38 ans, maçon. M. Bastien avait demandé à ce dernier d'enlever certains matériaux de maçonnerie, qui le gênaient pour rentrer des fagots, Caroli Tranquille répondit en lui portant des coups.

31 août 1926
HERBÉVILLER
a célébré ses morts et fêté sa reconstitution

8 septembre 1926
AVRICOURT
Course cycliste. - Le dimanche 12 septembre se disputera une course cycliste empruntant l'itinéraire suivant : Avricourt, Blâmont, Marainvillers, Emberménil, Lagarde, Avricourt, 80 kilomètres environ. De nombreux prix doteront cette épreuve. Les jeunes gens désirant y participer sont priés de se faire inscrire chez M. Laurent, cycles, à Avricourt.
Contravention. - Les gendarmes ont verbalisé contre M. Hubert Hesse, professeur à Nancy, pour circulation sur la voie ferrée.
BLAMONT
Nomination. - Les nombreux amis de M. Camille Moyen et les habitants de Blâmont qui apprécient, à la fois, la complaisance avec laquelle il se met à la portée des citoyens, et sa compétence à la compagnie des sapeurs-pompiers, apprendront certainement avec beaucoup de plaisir sa nomination au grade de sous-lieutenant.
A cette occasion, et au cours d'une manoeuvre de la compagnie dimanche dernier. M. Labourel, maire, entouré de ses conseillers municipaux, félicita le sous-lieutenant Moyen et dit son admiration, pour l'homme actif si justement récompensé.
Notre ami a bien mérité, par les longs services qu'il a rendu à la ville de Blâmont, la haute distinction qui vient de lui être décernée, sur la proposition de M. le ministre de la guerre, aussi à cette occasion, nous adressons à M. C. Moyen nos bien vives et sincères félicitations.

14 septembre 1926
BLAMONT
Grave accident. - Un grave accident est survenu à M. Kallembrun Henri, âgé de 18 ans.
Le 8 courant, Henri Kallembrun, accompagné de son père et de M. Zéliker, était allé faire un essai de moulage de gazogène au charbon de bois avec un camion Fiat, appartenant à M. Zéliker.
Au croisement des routes de Blâmont et de Barbas, le moteur du camion s'arrêta.
Une opération assez compliquée dut être pratiquée pour le remettre en marche.
Tandis que M. Kallembrun tournait la manivelle, son fils glissa soudain et son bras droit vint s'engager dans le volant du moteur. Le malheureux jeune homme eut la main affreusement, déchiquetée.
On dut le transporter à l'hôpital de Nancy où il fut amputé au tiers de l'avant-bras.
OGEVILLER
Arrestation, - Les gendarmes w arrêté le Polonais François Kopelski, terrassier, inculpé de vol d'effets et d'argent au préjudice de ses camarades de chambre et de chantier.

15 septembre 1926
LE CENTENAIRE DE MIGNÉVILLE
La commune meurtrie fêtera dimanche sa complète reconstitution et elle honorera en Joseph Zalewski un siècle d'honnêteté et de travail

20 septembre 1926
Mignéville a célébré sa Reconstitution et fêté son vénérable Centenaire M. Joseph Zalewsky

24 septembre 1926
MIGNÉVILLE
Quête à mariage. - A l'occasion du mariage Martin-Gérardin, une quête faite à la mairie au profit de la caisse des écoles a produit la somme de 29 francs. Nos remerciements aux généreux donateurs et nos meilleurs voeux de bonheur aux jeunes époux.

27 septembre 1926
BLAMONT
Perception. - Par suite de remise de service, les bureaux de perception de Blâmont seront fermés du lundi 27 septembre au samedi 2 octobre 1926.
A partir de cette date, ces bureaux seront transférés 45, Grande-Rue.

5 octobre 1926
BLAMONT
Procès-verbal. - Un procès-verbal a été dressé contre Gaston Cornet, représentant à Paris, pour défaut de carte d'identité professionnelle.
DOMEVRE-SUR-VEZOUZE
Les étrangers. - Des contraventions ont été relevées contre Pereira Avriz-Francisco, terrassier, pour défaut d'extrait d'immatriculation et défaut de visa de carte d'identité.
Vol de pommes de terre. - On a dérobé dans un champ appartenant à M. Charles Voissement, cultivateur, six sacs de pommes de terre, lui causant un préjudice de 320 francs. Auteur inconnu.
Les logeurs. - Les gendarmes ont verbalisé contre Mme Kern Maurice, ménagère, pour non déclaration d'un étranger et pour défaut de registre de logeur

9 octobre 1926
BARBAS
L'accident de la Madeleine. - Nous avons relaté avant-hier l'accident survenu à un charretier de l'entreprise France Lanord et Bichaton, qui fut tué par une automobile alors qu'il traversait la chaussée à La Madeleine., commune de Laneuveville-devant-Nancy.
La victime est un nommé Louis-Arthur Duhat, né en 1885 à Barbas.
BLAMONT
OEuvre des pupilles de l'école.- Mmes [...] du canton de Blâmont sont priés de remettre aux membres du comité, le samedi 16 courant, les demandes de secours formées par les parents ou tuteurs des pupilles de l'école.
Ces demandes seront examinées à bref délai par le comité. Pour celui-ci puisse délibérer sans hésitation et en toute équité, il est recommandé à chacun de consigner un avis assez explicite de chaque demande - le président du Groupement.
Perception. - M. Martin, percepteur, vient de prendre sa retraite à Blâmont. Nous lui souhaitons une longue et heureuse retraite. Son amabilité, dont nous garderons les meilleurs souvenirs, faisait de lui un fonctionnaire estimé de tous.
II est remplacé par M. Didierlaurent à qui nous offrons nos meilleurs souhaits de bienvenue
NONHIGNY
Procès-verbal. - Un procès-verbal a été dressé contre M. Louis About, cultivateur, pour défaut de guides à son attelage.

10 octobre 1926
XOUSSE
Les vélos. - Une contravention a été relevée contre Louis Petitjean, manoeuvre, pour défaut d'éclairage de bicyclette.

18 octobre 1926
OGEVILLER-HERBEVILLER-FRÉMÉNIL
Adduction d'eau. - Les travaux d'adduction et distribution d'eau potable dans les communes d'Ogéviller, Herbéviller et Fréménil ont été mis en adjudication à la préfecture. Le montant de ces travaux était évalué à 468.000 francs. Non adjugé.

19 octobre 1926
RECLONVILLE
Accident. - Le dimanche 10 octobre, vers une heure du matin, François Albert, charpentier, revenait de Nancy à bicyclette et rejoignait son domicile, à Reclonville. En arrivant à deux cents mètres d'Ogéviller, il s'est jeté dans une remorque qui se trouvait sans éclairage au milieu de la route. Blessé à la tête et à la cuisse gauche, François a porté plainte à la gendarmerie contre le propriétaire de la remorque. Une enquête est ouverte.

23 octobre 1926
Don
En mémoire de M, Edmond Bechmann, industriel à Blâmont, membre honoraire de la Chambre de Commerce de Nancy, Mme Bechmann a fait, don d'une somme de 5.000 francs à l'oeuvre des pupilles de la Chambre de Commerce.

25 octobre 1926
VEHO
Mariage. - Le 23 octobre, à l'occasion du mariage de M. Jean Barthélemy, fils de M. le maire de Xousse, avec Mlle Germaine Gérardin, fille de M. le maire de Vého, une quête qui a produit la somme de 62 francs a été faite au profit de l'érection du monument aux morts.

24 novembre 1926
AVRICOURT
Arrestation. - Les gendarmes ont arrêté Eugène Hertzler,24 ans, représentant de commerce, condamné par défaut à deux mois de prison, pour vol, le 6 août, par le tribunal de Nancy.
AUTREPIERRE
Libéralité. - Une quête faite à l'occasion du mariage Bonnetier-Bernard, à la mairie, a produit la somme de 70 francs, destinée à l'oeuvre des pupilles de l'école publique.
HARBOUEY
Adjudication. -. Il y a quelques jours a eu lieu, à la préfecture de Nancy, l'adjudication des travaux de construction de caniveaux pavés, 138.000 fr. M. Gillet Marcel, à Lunéville, adjudicataire à 9 % d'augmentation,

27 novembre 1926
BLAMONT
Chronique sportive. - A l'issue de l'assemblée générale de l'Union Sportive Blâmontaise, qui a eu lieu au siège social, café des Halles, vendredi dernier, il a été procédé au renouvellement du comité.
Ont été élus à l'unanimité : MM. le docteur Collot, Tranchant, Paul Zeliker, Paulissen, L. Claudel, E. Kientzeler, P. Henry, L. Houzelle et G. Colas.
Le comité ainsi formé s'est ensuite réuni et a formé le bureau de la manière suivante :
Président d'honneur, M. L. Labourel, maire de Blâmont; président actif, M. le docteur Collot; vice-président actif, M. Tranchant; secrétaire, M. P. Henry; trésorier, M. L. Claudel; membre conseil, M. G. Colas; capitaine d'équipe, M. L. Houzelle.
A cette occasion, le comité adresse un vibrant appel aux industriels et commerçants, afin de l'aider dans sa tâche, de même il compte sur l'appui de tous les habitants de Blâmont, sous forme de membres honoraires ou actifs, et, à cet effet, il espère que le meilleur accueil sera réservé aux personnes chargées de la présentation des cartes à domicile. - Le Comité.
Foot-ball. - Demande de matches par U.S.B. (1), sur son terrain et terrain adverse, aux dates qui lui seront proposées.
Ecrire à M. P. Henry, secrétaire, rue de Gogney, Blâmont.

15 décembre 1926
Exposition RENAUDIN
Paysagiste dans toute l'acception du terme, selon les meilleurs principes d'une longue et glorieuse tradition, M. Renaudin poursuit la tâche qu'il s'est proposé. Sa carrière de peintre ne lui a valu que des succès. Elève de Petitjean, il a suivi, avec une probité exemplaire, les enseignements d'un art, respectueux avant tout de la nature. L'étude et la réalisation d'un tableau, sa composition ordonnée avec une conscience qui ne laisse rien à l'imprévu, devaient guider M. Renaudin vers une expression picturale conforme à ses goûts. Toute sa formation s'est faite dans cet esprit. Aujourd'hui, arrivé au but des ses désirs, en possession d'un talent sans faiblesses que les Artistes Français récompensèrent à plusieurs reprises, le peintre peut être fier de sa production.
Il n'a rien laissé dans l'imprécision. On ne lui connaît pas d'esquisses, ni d'oeuvres hâtives. Toute son oeuvre, réfléchie et longuement mûrie, forme un ensemble complet, témoignage d'un labeur constant en face du paysage.
M. Renaudin s'est consacré en toutes circonstances à sa terre natale, à la Lorraine, qu'il aime en fils soumis, et respectueux.
Il s'est avancé vers la nature et lui a demandé un sujet. La Meuse et les Vosges, la Moselle et la Meurthe l'ont vu s'acheminer vers leurs sites. Il a planté son chevalet face à la rivière, au pied de la montagne, au milieu de la plaine qui s'étend au loin, sous un ciel mouvementé.
Nos paysages l'ont vu le matin, alors que la brume estompe les contours des collines et noie les arbres dans une blancheur de ouate ! ils l'ont vu les soirs d'été, quand le soleil couchant étend une lumière dorée sur les toits du village tapi dans la vallée.
Parfois, il s'est arrêté devant une ferme animée par un travail robuste, et, saisi par le pittoresque du sujet, en a retracé la vision dans une peinture aussi sincère que fidèle.
C'est ainsi qu'il nous montre les villages de Lorraine, Badonviller avec les ruines de son château, Blâmont, Raon-l'Etape, Allarmont, voisinent avec le pays messin.
Les Vosges, cette fois, tiennent une large place en cette exposition. On aimera les deux belles études du château de Blâmont, célébrant, l'une l'éclat d'un après-midi éclatant, l'autre la douceur d'un soir d'octobre. Ces deux peintures compteront parmi les meilleurs morceaux que M. Renaudin nous a donnés jusqu'à présent.
Il en est de même pour ce Raon-l'Etape aux toits éclairés par le soleil couchant, et les maisons rouges d'Allarmont, où le peintre atteint une délicatesse de sentiment de qualité rare.
La vallée de Celles n'a pas suggéré à M. Renaudin un sujet simplement pittoresque. Il s'est efforcé, et a réussi d ailleurs, à nous faire ressentir l'émotion particulière à ce paysage. La maison forestière du premier plan, la composition des plans éloignés, ont une grande vérité d'expression que les nuances d'un ciel lourd et gris rendent plus sensible encore.
Voici un autre paysage qui semble devoir l'emporter sur l'ensemble. C'est Badonviller, un soir d'automne, lorsque le soleil bas allonge les ombres portées. La tonalité du ciel transparent et lumineux, la gravité des premiers plans tout en nuances grises, confèrent à cette toile une fraîcheur de sensation devant laquelle nul ne saurait demeurer insensible.
A côté de quelques études de Metz et des environs de Nancy, M. Renaudin nous propose des sites nouveaux : l'Auvergne sur les bords de l'Allier, dans la plaine de Brioude. Paysages plus âpres, mais aussi plus clairs que ceux de Lorraine.
Voici Lavaudieu et son couvent de Bénédictins ; des fermes à la structure originale, retracés avec la même conscience et le même amour de la nature.
De l'Auvergne, le paysagiste lorrain nous rapporte une oeuvre qui marquera dans toute sa production. C'est la plaine de Brioude s'étendant jusqu'aux puys que l'on aperçoit dans le lointain. Paysage traité avec une science picturale particulièrement vigoureuse, et que nous aimons pour la force, toute intérieure, de son émotion. - H. H.

23 décembre 1926
DOMEVRE-SUR VEZOUZE
Vol d'une lanterne. - Maurice Gonand, 18 ans, commis quincaillier, sera poursuivi pour vol d'une lanterne de bicyclette au préjudice de M. Baptiste Joseph, charpentier
BLAMONT
Procès-verbal. - Un procès-verbal pour ivresse publique a été dresse contre Voinson Jean-Baptiste, demeurant à Blémerey.

Mentions légales

 blamont.info - Hébergement : Amen.fr

Partagez : Facebook Twitter Google+ LinkedIn tumblr Pinterest Email