BLAMONT.INFO

Documents sur Blâmont (54) et le Blâmontois

 Présentation

 Documents

 Recherche

 Contact

 
 Plan du site
 Historique du site
 
Texte précédent (dans l'ordre de mise en ligne)

Retour à la liste des textes

Texte suivant (dans l'ordre de mise en ligne)

Accès à la rubrique des textes concernant 1914-1918

Combat de Blâmont-Bionville - 27 février 1915 ?
 



Dans l'article Propagande allemande - Cartes Gloria-Viktoria, sur le prétendu succès allemand à Blâmont-Bionville le 27 février 1915, repoussant les français de 6 kilomètres sur un front de 20 kilomètres de large, nous avons démontré que ce combat n'était évoqué que dans un unique communiqué allemand, sans qu'aucun autre élément ne vienne corroborer une telle affirmation.
Certes, certains auteurs reprendront l'information sans contrôle, comme La Guerre Mondiale (ed. Genève 1915) qui écrit « Or le 27 février se produisait la poussée germanique entre Bionville et Blamont qui, complétée le 2 mars, amena les lignes au front la Chapelotte », et certains titres de la presse française la démentiront, tel Le Journal du 2 mars 1915 : « Le communiqué allemand du 28 février, relatant les actions sur le versant ouest des Vosges, n'est en rien conforme à la réalité. La région de Blamont, comprise entre les lignes adverses, a déjà été signalée à diverses reprises comme une région fréquemment parcourue par les patrouilles et les petites reconnaissances. »

La Revue militaire suisse parvenue dès 1915 aux mêmes conclusions, confirme que ce combat de Blâmont-Bionville n'est que pure propagande (cet article sera publié aussi à Lausanne en 1915 dans La guerre européenne - Avant-propos stratégiques, par le colonel F. Feyler, supplément de la Revue militaire suisse, puis dans une traduction anglaise, dans The Royal Engineers Journal de janvier 1916 ).


Revue militaire suisse
Lausanne, 1915

L'épisode de Badonviller

Cet incident est resté, jusqu'à présent, une énigme. Le 28 février, le télégramme officiel allemand fit savoir que la veille, après de violents combats à la lisière orientale des Vosges, les Français avaient été chassés de leurs positions vers Blamont-Bionville.

L'offensive allemande avait atteint la ligne Verdenal-Bréménil-est de Badonviller-est de Celles ; cette offensive, disait le télégramme, a rejeté l'adversaire de six kilomètres en arrière sur une largeur de 20 kilomètres. Tous les essais des ennemis pour récupérer l'espace perdu ont échoué avec de lourdes pertes.
Ainsi présentée, la nouvelle méritait de retenir l'attention. Rien de pareil ne s'était produit depuis les victoires du mois d'août. La bataille de Soissons, objet de si vibrants commentaires en Allemagne, n'avait pas procuré un gain de cette étendue. Le télégramme officiel français ne fournissait aucune explication. Mais une victoire de cette importance, disputée sur un front de cette largeur, et qui ouvrait une brèche aussi profonde, ne pouvait passer inaperçue, et ne manquerait pas de stimuler l'enthousiasme de la presse allemande.
Cependant, le lendemain, la dépêche de Berlin non seulement n'apporta aucune information complémentaire, mais parut plutôt ramener l'affaire à la valeur d'un incident local. « Hier encore, dit-elle, les positions que nous avons prises à l'est de Badonviller ont été tenues contre les essais tentés par l'ennemi pour les reprendre. » On lit alors le communiqué français.
Il expose que, dans les Vosges, à La Chapelotte, au nord de Celles, une attaque assez vive des Allemands a été complètement repoussée. La Chapelotte est, en effet, à l'est de Badonviller. Il y a sans doute là quelque ouvrage d'avant-poste, un point d'appui avancé, comme presque partout où, sur le front d'occident, les adversaires n'ont pas leurs lignes principales en contact immédiat. Et il semble bien que c'est à cette affaire locale qu'il faille ramener les combats acharnés du front de 20 kilomètres indiqués la veille. Les jours suivants, il ne sera plus parlé d'autres lieux. Les communiqués belligérants continueront à s'opposer des résultats contradictoires, mais ils seront d'accord pour les situer sur ce seul point de l'est de Badonviller ou du nord-ouest de Celles.


Cliquez pour agrandir

 

Mentions légales

 blamont.info - Hébergement : Amen.fr

Partagez : Facebook Twitter Google+ LinkedIn tumblr Pinterest Email