BLAMONT.INFO

Documents sur Blâmont (54) et le Blâmontois

 Présentation

 Documents

 Recherche

 Contact

 
 Plan du site
 Historique du site
 
Texte précédent (dans l'ordre de mise en ligne)

Retour à la liste des textes

Texte suivant (dans l'ordre de mise en ligne)

Accès à la rubrique des textes concernant 1914-1918


15 août 1914
 


Dans «  Blamont la vaillante », Constant Hertz résume ainsi les premières semaines de la grande guerre :
« La déclaration de guerre par l'Allemagne à la France, le 3 Août 1914, fut suivie immédiatement de l'entrée de patrouilles allemandes, le 4 Août, à Blâmont. Le 8, au soir, les troupes allemandes entrèrent en masse dans la ville en y jetant l'épouvante. Elles l'occupèrent jusqu'au 14 août, date à laquelle nos armées pénétrèrent dans le pays annexé à 4 kilomètres de la ville. »

Gabriel Hanotaux («  Histoire illustrée de la Grande-Guerre ») complète ces informations par :
« le 14 août, de bonne heure, la 16e division (général de Maudhuy) se porte en avant avec ordre d'attaquer par brigades accolées sur les deux rives de la Vezouse, dans la direction de Domèvre. L'après-midi, Domèvre est enlevé, et une compagnie se porte en reconnaissance sur Blamont. Vers le soir, le général apprend que cette compagnie a rencontré l'ennemi et qu'elle a besoin de renfort pour se maintenir. Il dispose d'un bataillon du 95e avec le colonel, le lieutenant-colonel, le drapeau, une ou deux sections de mitrailleuses : on marchera sur Blamont à 10 heures du soir. La distance qui sépare Domèvre de Blamont est rapidement franchie; sur la route, on remarque un fil téléphonique suspect. Bientôt sur la hauteur qui domine le bourg au nord-est, s'engage un combat de nuit qui arrête la vigoureuse offensive des Français. Après une mêlée où tout se confond, le général fait sonner le ralliement par cinq ou six clairons qu'il a sous la main; effet surprenant : la fusillade cesse. On regagne Domèvre. Le lendemain 15, au jour, la division occupe Blamont, où l'on apprend que l'infanterie allemande et une batterie d'artillerie se sont repliées en désordre. »

Mais lors de cette attaque de nuit, à la baïonnette, sur les avants postes de Blâmont défendus par le 2ème Bavarois, les 6e et 7ème compagnies du 95ème régiment d'infanterie furent décimées. Le journal de marche et d'opérations du 95ème régiment d'infanterie indique :


(voir copie complète de la page sous l'article Journaux de marches et opérations - Blâmont - 15, 21, 22 août 1914)

Dans le cimetière communal de Blâmont, une tombe collective regroupe quatre officiers du 95ème régiment d'infanterie tombés ce 15 août 1914. Le cénotaphe porte les mentions « 15 août 1914  » et « Ici reposent quatre braves du 95e R.I. »
Cliquez pour agrandir Cimetière communal de Blâmont  Cliquez pour agrandir
Sur les flancs sont indiqués les noms,  
- à gauche, Lieutenant Quinquet et Adjudant Lartigot,
Cliquez pour agrandir
- à droite, Sous-lieutenant Eucharis et Sous-lieutenant Allégrini. Cliquez pour agrandir

  • Paul QUINQUET (1889-1914)

Lieutenant au 95ème Régiment d'Infanterie, 2ème Bataillon, 7ème compagnie.
Né le 18 septembre 1889 à Tarbes (Hautes-Pyrénées) ; Paul Quinquet est Saint-Cyrien de la promotion « du Maroc » (1907-1910) - Chevalier de la Légion d'Honneur à titre posthume, Croix de Guerre avec palme, Citation à l'Ordre de l'Armée : «  A chargé à la baïonnette, à la tête de sa section, le 15 août 1914, et est tombé mortellement blessé en entrant dans la tranchée ennemie. »
Voir aussi l'article :
La mort du Lieutenant Quinquet - 15 août 1914

  • Louis Pierre LARTIGOT (1882-1914)

Adjudant au 95ème Régiment d'Infanterie, 1ème bataillon.
Né le 20 octobre 1882 à Dun-sur-Arnon (Cher).
Chevalier de la Légion d'Honneur à titre posthume - Citation à l'Ordre de l'Armée.

  • Etienne Marie Alexandre Joseph EUCHARIS (1893-1914)

Sous-lieutenant au 95ème Régiment d'Infanterie, 2ème Bataillon, 7ème compagnie.
Né le 20 juillet 1893 à Romans (Drôme), Etienne Eucharis est Saint-Cyrien de la promotion « de la Croix du Drapeau » (1913-1914). Chevalier de la Légion d'Honneur à titre posthume et Citation à l'Ordre de l'Armée pour : « A chargé à la baïonnette, à la tête de sa section. Le 15 août et tombé mortellement blessé, quelques mètres avant d'arriver à la tranchée ennemie. »

  • Pierre ALLEGRINI (1892-1914)

Sous-lieutenant au 95ème Régiment d'Infanterie, 2ème Bataillon, 6ème compagnie.
Né le 31 mars 1892 à Toulon (Var), Pierre Allégrini était sorti de la promotion « de Montmirail » de Saint-Cyr (1912-1914).
Sa nomination au titre de Chevalier de la Légion d'Honneur à titre posthume, et la citation à l'Ordre de l'Armée, mentionnent : «  A chargé à la baïonnette à la tête de sa section. Le 15 août et tombé mortellement blessé quelques mètres avant d'arriver à la tranchée ennemie. »


Tableau d'honneur de la revue l'Illustration :


Historique du 95e Régiment d'infanterie
(Anonyme non daté)

Blamont (14 août)

Le 14, le régiment est concentré à Herbéviller, marche sur Domèvre et occupe les crêtes qui dominent Blamont et les Clairbois. Il reçoit ce jour-là les premiers obus. Les rafales de « gros noirs » font beaucoup d'impressions.
Dans la nuit, le 2e bataillon attaque à la baïonnette les hauteurs tenues au nord de Blamont par une avant-garde bavaroise. Malgré leur héroïsme, les 6e et 7e compagnies sont décimées. Les jeunes officiers ont chargé en Saint-Cyriens ; beaucoup ne reviendront pas.
C'est le premier combat sérieux ; il a été meurtrier.

 

Rédaction : Thierry Meurant

 

Mentions légales

 blamont.info - Hébergement : Amen.fr

Partagez : Facebook Twitter Google+ LinkedIn tumblr Pinterest Email