BLAMONT.INFO

Documents sur Blâmont (54) et le Blâmontois

 Présentation

 Documents

 Recherche

 Contact

 
 
 Plan du site
 Historique du site
 
Texte précédent (dans l'ordre de mise en ligne)

Retour à la liste des textes

Texte suivant (dans l'ordre de mise en ligne)


Lombrigny ?

Voir aussi Muschelkalk, source de Nonhigny,... et Les eaux minérales de Nonhigny

 


Divers ouvrages rapportent l'existence d'une source d'eau minérale à « Lombrigny », proche de Blâmont. En voici quelques exemples :

Dictionnaire minéralogique et hydrologique de la France - Pierre-Joseph Buchoz - 1772
« Lombrigny est un village situé à une lieue de Blâmont en Lorraine, sur la route de Badonvillers ; il se trouve au bas de ce village une fontaine minérale très-bien entretenue, entourée de murailles & pavée. L'eau de cette source a les mêmes principes & propriétés que celles de Domèvre. »
Catalogue raisonné des ouvrages qui ont été publiés sur les eaux minérales... - Joseph-Barthélemy-François Carrère - 1785
« LOMBRIGNY.
617. Dictionnaire minéralogique & hydrologique de la France; Paris, 1772, in-8°. On y parle, tom. 1, pag. 377, des Eaux de Lombrigny, comme contenant les mêmes principes, & ayant les mêmes propriétés, que celles de Domèvre. »
Dictionnaire universel de la France - Louis Marie Prudhomme - An XIII - 1804
« A pareille distance de cette ville [Blâmont], dans un lieu nommé Lombrigny, sur la route de Badonviller, il se trouve une fontaine minérale très-bien entretenue, entourée de murailles, et pavée. L'eau de cette source a les mêmes principes et propriétés que celles de Domèvre. »
Encyclopédie méthodique - M. Desmaret - 1809
« A pareille distance de cette ville [Blâmont], dans un lieu nommé Lombrigny, il se trouve une fontaine minérale très-bien entretenue, entourée de murailles & de pavés. L'eau de cette source a les mêmes propriétés que celle de Domèvre. »
Essai sur les eaux minérales naturelles et artificielles - Edmé Jean Baptiste Bouillon-Lagrange - 1811
« Lombrigny, est un village situé à une lieue de Blâmont en Lorraine, sur la route de Badouvillers ; il se trouve au bas de ce village une fontaine minérale, entourée de murailles et pavée. L'eau de cette source a les mêmes principes et propriétés que celles de Domèvre. »
Dictionnaire des sciences médicales, Volume 33 - Ed. Panckoucke 1819
« Lombrigny : village à une lieue de Blamont, sur la route de Badonvillers. Les eaux minérales sont au bas de ce village; elles sont froides. »
Dictionnaire complet de tous les lieux de la France et de ses colonies - P.-M. Barbichon - 1831
« On remarque à 1 l. de cette ville [Blâmont], la fontaine minérale de Lombrigny. »
Précis de la géographie universelle ou Description de toutes les parties du monde - Conrad Malte-Brun - 1829 (repris dans La France et ses colonies: description géographique et pittoresque - Victor Adolfe Malte-Brun - 1857)
« Près de la petite ville de Blamont, sur la Vezouze, ancienne résidence des princes de Salm-Salm (*), la fontaine minérale de Lombrigny jouit de quelque réputation »
* NDLR : l'auteur confond ici Blâmont et Senones.
Dictionnaire universel de matière médicale et de thérapeutique - J.F. Mérat et A.J. de Lens - Bruxelles 1837
« Lombrigny. Village de France (Meurthe), à une lieu de Blamont, sur la route de Badonviller, au bas duquel est une source minérale froide, signalée comme analogue à celle de Domèvre (Carrère, Cat. 350) »

La plus ancienne référence à Lombrigny semble citée dans une bibliographie :

Bibliothèque physique de la France - Louis Antoine Prosper Hérissant (1745-1769) - Ed. 1771
« Ms. Hydrologie minérale pour servir à l'Histoire Naturelle de la Lorraine, ou Essai sur l'Histoire des eaux minérales, thermales, salines, aigrelettes, martiales, bitumineuses, savoneuses & pétroliques, qui ont été anciennement, & de notre tems, découvertes en Lorraine ; [...] par M. BAGARD, premier Médecin ordinaire du Roi de Pologne, Président &c Doyen du Collège Royal, de l'Académie des Sciences, Chevalier de. l'Ordre de Saint-Michel..
Le Manuscrit, qui est entre les mains de l'Auteur » pourra former un gros in-4. Il est composé de 18 chapitres, [...] Dans le [chapitre] XII. & dans les suivans, on voit les eaux minérales-martiales de Nancy ; celles de Pont-à-Mousson & de Bussang, [...] les eaux minérales de Domêvre & de Lombrigny proche Blamont [...] ».

Or, il n'a jamais existé en Lorraine de village du nom de Lombrigny, et on remarque que même sur la carte de Cassini, la « Fontaine minérale » est bien relative à Nonhigny, sans porter aucune autre indication de lieu-dit.

Michel, dans la Statistique: administrative et historique du département de la Meurthe de 1822, indique pour Nonhigny : « deux fontaines d'eau minérale »

E. Grosse détaille en 1836 dans le Dictionnaire statistique du Département de la Meurthe :
« NONHIGNY [...]. Il y a, sur le ban de ce village, une petite ferme appelée Bois-de-la-Grange : on y trouve également deux sources d'eau minérale qui paraissent avoir joui d'une haute réputation à une autre époque. L'une, qui sort d'une prairie, à proximité du village, est reçue dans de vastes auges, où les animaux viennent s'abreuver. Les habitants, qui paraissent en faire une grande estime, l'emploient à divers usages : c'est une des fontaines les plus abondantes et les plus fréquentées du pays. L'autre source, dont les propriétés spéciales sont plus énergiques, repose dans un bassin en marbre dont le travail remonte à un temps inconnu. L'eau de ces magnifiques sources est fortement chargée d'oxyde de fer; elle a une vertu purgative et l'on a remarqué que les habitants du village ont, en général, une santé robuste et durable. Il est à regretter que ces deux fontaines coulent maintenant dans un dédaigneux oubli, tandis qu'on va chercher au loin, une eau peut-être moins bienfaisante et moins salutaire. »

Henri Lepage ajoute en 1843 dans le Département de la Meurthe : « Il y a, à Nonhigny, une fontaine d'eau minérale, dont le pavé intérieur et les tablettes latérales sont en marbre. La tradition en fait remonter la construction jusqu'aux Templiers. »

On peut citer aussi Edmond Delorme en 1927, qui ajoute : « On parle depuis longtemps, à titre, de curiosité, des Fontaines d'Eau minérale que possède Nonhigny, Ces fontaines donnent, en abondance, une eau ferrugineuse, qui colore en brun les objets mis en contact avec elle. De vastes auges, où les animaux viennent boire, recueillent l'eau de l'une de ces fontaines et celle de l'autre est déversée dans un bassin de marbre évidemment fort ancien. Les habitants du pays font grand cas de ces eaux, qui mériteraient d'être plus connues et d'être sérieusement étudiées, ainsi que le terrain qui les fournit. Guerrier, Grosse, l'Abbé Gérard, curé de Nonhigny, auteur d'une Étude des Eaux de la Lorraine et de l'Alsace, ont attiré l'attention sur les eaux minérales de celle localité. »

Il devient donc évident que « Lombrigny » est une simple transcription erronée de « Nonhigny », erreur apparue vers 1770 (dans le manuscrit de Bagard ?), et qui s'est reproduite pendant 80 ans dans les ouvrages de prétendus géographes ou spécialistes en eaux, dont, au final, la véritable spécialité semble avoir été de copier et compiler les articles de leurs prédécesseurs.
On peut même décerner une mention spéciale à Edmé Jean Baptiste Bouillon-Lagrange, dans son Essai sur les eaux minérales de 1811, puisqu'après avoir (ci-dessus) évoqué Lombrigny, il recite la même source à Monhigny (tout en ratant aussi le "v" de Domèvre) :
« SARREBOURG. Parmi le grand nombre de fontaines qui se trouvent près de cette ville, les suivantes sont celles qui ont plus de célébrité. 1°. Celle de Lixheim : elle est située sur le chemin de Lixheim à Sarrebourg, et sa source se trouve dans le tronc d'un arbre. 2°. Celle de Monhigny, près du village de ce nom, à une lieue de Blamont. 3°. Celle de Domeure, à un quart de lieue de ce village, vers celui de Saint-Martin. 4°. Celle qui coule près de l'abbaye de Haute-Seille. ».

 

Rédaction : Thierry Meurant

 

Mentions légales

 blamont.info - Hébergement : Amen.fr

Partagez : Facebook Twitter Google+ LinkedIn tumblr Pinterest Email