BLAMONT.INFO

Documents sur Blâmont (54) et le Blâmontois

 Présentation

 Documents

 Recherche

 Contact

 
 
 Plan du site
 Historique du site
 
Texte précédent (dans l'ordre de mise en ligne)

Retour à la liste des textes

Texte suivant (dans l'ordre de mise en ligne)


Matthäus Merian (1593-1650)
 


Dans les diverses petites chroniques sur les gravures représentant Blâmont, nous avons détaillé Hoefnagel, Tassin, Fürck, Riegel, Van der Aa, Albizzi, Guibal et Eymeraux  (sans omettre les dessins de l'abbé Dedenon et de Victor Cloud); il est donc temps de consacrer un article à Matthäus Merian.
On notera cependant que si Joris Hoefnagel n'avait pas réalisé sa gravure de Blâmont, la grande majorité des autres n'aurait pas existé (car hormis celles de Justin Eymeraux et Charles François-Guibal, les autres représentations ne sont globalement que des reprises).


Matthäus Merian, dit l'ancien, est né à Bâle le 22 (ou 21) septembre 1593. Il part à 16 ans apprendre l'art de la gravure sur cuivre à Zurich avec Dietrich Meyer.
On lit parfois qu'il "complète" ses études à Strasbourg, Nancy et Paris, avant de revenir à Bâle en 1615 : mais s'il se lie d'amitié lors de son voyage à Nancy avec le graveur lorrain Jacques Callot (1592-1635), c'est que la renommée de Mérian est déjà telle qu'il participe à l'édition à compter de 1609 par Jean Savine (imprimeur de l'abbé de Clairlieu) de la Pompe funèbre de Charles III, duc de Lorraine.

Pompe funèbre de Charles III, duc de Lorraine

Pompe funèbre de Charles III, duc de Lorraine
Planches de la Pompe funèbre de Charles III, duc de Lorraine, portant en bas la mention
Mathaeus Merian fecit

Merian et Callot partent alors pour Paris afin d'y exposer leur art de la gravure à l'eau-forte.
Matthäus Merian revient à Bâle en 1615, cherche à gagner l'Italie qui lui reste fermée pour cause de peste, et gagne Ausbourg, puis Stuttgart où il réalise différentes gravures. Après un voyage aux Pays-Bas, il effectue un un premier séjour à Francfort, pour l'éditeur Johann Théodor de Bry, dont il épouse la fille Maria Magdalena en 1617. Il revient à Bâle en 1620. Il repart à Francfort en 1623, pour prendre en main la maison d'édition de son beau-père décédé, et devient citoyen francfortois en 1627.

Il édite divers recueils de cartographies, à l'aide du géographe Martin Zeiler (1589-1661), puis à compter de 1640, de son fils Matthäus Merian, « le jeune ».

Gravement malade depuis plusieurs années, il décède à Bad Schwalbach le 19 juin 1650. Son fils continuera la publication du Topographia Germaniae et du Theatrum Europaeum.

 Matthaus Merian - 1645 - Topographia Palatinatus Rheni et Vicinarum Regionum

La gravure de Blamont figure dans le Topographia Palatinatus Rheni et Vicinarum Regionum. Nous en avons donné le texte dans l'article sur Christoph Riegel.

Matthäus Merian Matthäus Merian

 

Rédaction : Thierry Meurant

 

Mentions légales

 blamont.info - Hébergement : Amen.fr

Partagez : Facebook Twitter Google+ LinkedIn tumblr Pinterest Email