BLAMONT.INFO

Documents sur Blâmont (54) et le Blâmontois

 Présentation

 Documents

 Recherche

 Contact

 
 Plan du site
 Historique du site
 
Texte précédent (dans l'ordre de mise en ligne)

Retour à la liste des textes

Texte suivant (dans l'ordre de mise en ligne)

Mais quel principal est parti avec la caisse du collège en 1881 ?
 


L'information « On mande de Nancy le 6 mai [1881] - Le principal du collège de Blamont a pris la fuite en emportant la caisse de l'établissement » a été répandue dans tous les journaux français par l'agence Havas (Voir par exemple Journal des débats politiques et littéraires, ou Le Rappel)

  • La Semaine du clergé évoque un directeur laïque, le citoyen Gérardin, principal du collège de Blâmont (« Ah ! si c'était un directeur congréganiste qui eût fait cela ! »).
    L'Abbé Dedenon dans son Histoire du Blâmontois dans les temps modernes  ne donne guère plus d'information, sans pourtant évoquer le vol :« Pourtant, après l'occupation, en 1873, la ville voulut rouvrir un établissement qu'elle croyait toujours utile. Elle s'adressa à M. Gérardin, précédemment directeur d'un petit pensionnat à Insming, et lui donna comme aides M. Labourel et deux répétiteurs. Les études furent restreintes aux matières scolaires et aux rudiments des lettres. L'Internat fut peu fréquenté et en hiver seulement. Vers 1880, il fallut se résigner à fermer les portes d'une institution, qui n'avait pas manqué de gloire. »

    Dans ses carnets manuscrits on retrouve aussi les notes suivantes :
    « Collège municipal : “Institution de Blâmont” (1872 -1878 ?)
    Directeur laïque : Gérardin (...), ex directeur de Pensionnat à Insming
    Supérieurs honorifiques : abbé Marsal, curé de Blâmont
    Professeurs laïques : Labourel (Charles), devenu négociant, maire de Blâmont...
    Fermeture en 1878 (?) »
     

  • Mais le Journal Le XIXe siècle du 18 mai 1881 affirme : « La plupart des journaux, sans en excepter le XIXe Siècle, ont donné, sous forme de fait divers, la nouvelle que le principal du collège de Blamont avait levé le pied en emportant la caisse de l'établissement.
    [...] La maison où s'est passé ce fait scandaleux n'est point un collège, mais un établissement libre, et le coupable n'est par conséquent pas un principal. C'est le chef de l'établissement lui-même qui a raflé l'argent des parents, un certain abbé dont je ne juge pas à propos de donner le nom.
    »

Laïque ou religieux ?

Rappelons que ces années sont agitées par les lois scolaires de Jules Ferry dont le but est de développer l'instruction publique et de laïciser l'école. Si en mai 1881, la gratuité de l'école publique est en passe d'être établie (loi du 16 juin 1881), le gouvernement a déjà créé des écoles normales dans chaque département pour former des instituteurs laïcs (loi du 9 août 1879), et a exclu les représentants de l'Eglise du Conseil supérieur de l'instruction publique (loi du 27 février 1880).

Il s'agit donc ici d'exploiter un fait divers de l'actualité par visées propagandistes :
- la Semaine du Clergé en dénonçant les malversations du laïque « citoyen » Gérardin,
- le XIXème siècle en accusant « les chefs d'institution libre » d' « accidents fâcheux, dont le déshonneur rejaillit sur l'Université ».

Mais sur le fond de l'affaire même, toutes les affirmations ci-dessus sont exactes, hormis le fait qu'il ne s'agit pas d'un abbé : car en 1881, le dirigeant de l'institution libre de Blâmont est Charles Gérardin, laïque, brevet supérieur du 30 juillet 1872, qui y assure aussi les cours de français.

Quant aux suites éventuelles, nous n'avons trouvé aucune information complémentaire, et encore moins de trace judiciaire...

 

 

Rédaction : Thierry Meurant

 

Mentions légales

 blamont.info - Hébergement : Amen.fr

Partagez : Facebook Twitter Google+ LinkedIn tumblr Pinterest Email